06 153 520 85 dev@gedinode.fr

Une utopie passe en général par trois étapes, elle est d’abord considérée comme ridicule, ensuite comme dangereuse, puis évidente. Nous entrons dans une renaissance sur l’art de connaître et de comprendre. Le numérique en est responsable pour une part non négligeable. En effet depuis quelques année, il facilite à chacun, et instantanément, l’apport et l’émission d’une profusion d’informations. Des rédacteur(s) aux lecteur(s), des joueur(s) aux fan(s), des individu(s) aux groupe(s) et bientôt des objet(s) et des environnements réels ou virtuels . Les représentations mentales de ces entités sont multipliées.

  • Alors que le partage d’un bien matériel, est toujours divisé ou co-utilisé , le partage d’une forme et d’un fond immatériels est multiplié, cumulé, dupliqué … il prospère … scientifique ou erronée, la communication le propage pour le bien ou le mal …
  • Alors que les transferts des biens matériels physiques et financiers sont aujourd’hui quasiment instantanés, l’accès à la compréhension et à la connaissance n’est pas immédiat, il faut ce que l’on nomme du temps … pour l’appréhension, l’assimilation, l’analyse, l’accommodation, la synthèse, la consolidation, l’évaluation …
  • Pour résumer et à l’instant, les expérimentations, les  modélisations, les simulations jalonnant nos parcours temporels partagés ou non, sont de plus en plus complexes, rapides et à risques. Elles sont le résultat d’une construction de représentations individuelles et sociales certes mais aussi d’adaptations à de nouveaux milieux. Il est peut-être bon pour notre évolution et notre ignorance, qu’elles soient encore mystérieuses.
  • Intelligence numérique ou faculté d’adaptation ? Un individu est conçu pour vivre dans tel milieu, le milieu change, l’individu en question est théoriquement condamné, s’ il survit, c’est qu’il s’est adapté, il a développé une forme d’intelligence. Plus le groupe est ancien, plus il  traverse des extinctions potentielles, plus il développe du vivre ensemble, plus il développe cette forme d’intelligence. Reste l’émotion du bipède terrien sociétal qui menace actuellement le requin d’extinction, pour le préserver il le transforme en 3D. De nouvelles formes de prédation et de consommation liée au plus plus de richesses, de dominations phalliques. Des stratégie de « chasse, de pêche, de récoltes » irraisonnées. Vive l’intelligence, le numérique et vive l’ethos !